La démarche analytique est-elle pour moi  ?

La Psychanalyse Humaniste Initiatique : pour qui ? 

 

La première chose à savoir est que la psychanalyse s'adresse au plus grand nombre

Contrairement aux idées reçues, elle n'est pas réservée aux "intellos".

En effet,  si l'inconscient est structuré comme un langage, ce n'est pas celui des philosophes.

Je me souviens à ce propos de psychanalyses parfois ralenties par des personnes qui cherchaient à tout rationaliser, ce qui est un mécanisme de défense redoutable. .   

A l'inverse, j'ai souvent accompagné des patients qui avançaient plus simplement, et efficacement, parce qu'ils acceptaient d'observer, sans avoir besoin de démonstrations savantes, que l'inconscient "résonne" par liens analogiques. Son univers est bien différent des rationalisations qui passent à côté des vrais contenus exprimés et reste, au mieux, dans une recherche adaptative des exigences sociales.

 

Seule la psychanalyse, en tant que méthode d'introspection accompagnée,  peut conduire quelqu'un vers son identité propre, vers son inné.

Le psychanalyste écoute bien sûr les propos explicites et rationnalisants de l'analysant. Cependant il sait que ce conscient ne comprend rien à un autre langage, celui de  l'inconscient, où se trouve pourtant presque toutes les clés et les conflits qui empêchent d'y avoir accès. C'est dans cette direction, vers le versant de l'Etre, que l'analyse mène, vers l'identité libérée  des injonctions familiales et sociales qui réduisent un sujet, vers un sujet qui assume qui il est dans dees limites protectrices.

Ignorer cette démarche amènerait à chercher l'adaptation sociale, ce qui n'est pas négligeable, mais qui ne permet pas à une personne de se révéler à elle-même. 

 

Ainsi, L'identité d'une personne ne se trouve pas là où on la croit le plus souvent, au niveau du conscient, qui est seulement le siège  de la personnalité car "Il n'y a de sujet que de sujet de l'inconscient". La psychanalyse n'a donc pas de visée adaptative, ce qui est le propos de la psychothérapie ; elle se fonde sur une quête de sens afin qu'une personne assume son inné et  s'accomplisse pour elle-même tout en étant dans un lien vivant avec les autres.

 

Ainsi choisir la psychanalyse revient à vouloir se libérer de ses souffrances, certes, mais aussi à mettre du sens  sur leurs raisons inconscientes .  Quand on sait, en effet, on ne plus dire ou faire comme avant, quand on ne savait pas... Et quand une personne cesse d'entretenir un symptôme énergivore, il vit l'un des résultats les plus constants d'une démarche analytique qui est de retrouver de plus en plus d'énergie au service de l'accomplissement de sa destinée.